Commentaire de velosolex
sur Eric Dupond-Moretti et Nicolas Demorand sur France inter, bien loin du tribunal des flagrants délires !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 8 novembre 2017 18:46

@L’apostilleur
Mon article est mes mots ne sont pas pesés au gramme. J’ai fait dans l’urgence, dans l’émotion, et sans doute est il critiquable par bien des abords. Ce procès et ses personnages sont situés aux carrefours de bien des pistes : Rôle de l’avocat, personnalité des accusés, place particulière de ces crimes terroristes dans l’actualité...

Ce qui aboutit à une juridiction spéciale, et un traitement aussi assez particulier de l’information, où chacun semble devoir donner des gages pour ne pas être assimiler en rien à quelqu’un qui ne dénoncerait pas assez fort ces crimes. 
Ce qui aboutit à un curieux état de sidération intellectuel, où la surenchère dans la dénonciation finit par affecter le rapport qu’on a avec la justice, son fonctionnement.
 Dupont Moretti a expliqué l’origine de son intervention, dans un contexte particulier, et il me semble qu’il l’a fait de façon qui peut être entendu. Et que la surenchère dans l’analyse d’obscénité que Demorand lui prête est aberrante, propre à désigner l’homme à abattre. 
C’est grave quand on sait que Dupont Moretti a fait l’objet de menaces. L’assemblée nationale s’es levée, elle hier, devant la nouvelle menace qui plane sur les dessinateurs de Charlie. Q’en dit Demorand ? Trouve t’il obscène aussi la dernière couverture de Charlie ?
Quand à l’éclairage qu’apporte l’avocat, il est contrebalancé bien sûr par tous les autres. Mais ne serait il pas là, que la justice rendue n’aurait pas le même sens. 
La dictature de l’émotionnel nous mène tout droit « à l’enfer c’est les autres en pleurs ». 
N’y voyez aucune manque de respect par rapport aux victimes. Mais quand je lis qu’un proche d’une famille a définit Dupont Moretti, comme « un méchant », sans qu’on le reprenne, je me pince. 

Voir ce commentaire dans son contexte