Commentaire de Cateaufoncel
sur Les autrichiens ont mis la barre à droite dans les courants contraires des agitations européennes lors des dernières vagues migratoires


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Cateaufoncel 29 décembre 2017 14:19

 @McGurk

« Je suis sûr que vous pouvez faire mieux. »

Ce que je peux faire de mieux là où je ne suis pas le bienvenu, c’est de prendre mers cliques et mes claques pour aller me poser ailleurs.

« Ce sentiment n’est qu’une illusion. »

Bien moins que la prétendue citoyenneté du monde, dont le passeport n’est même pas valable au Monopoly. Du moment que l’homme se sédentarise, il s’attache à son territoire et il le défend lorsqu’il est attaqué, lorsqu’il l’estime menacé ou simplement pour signifier aux intrus qu’ils pénètrent en terre « étrangère ». C’est ce que font les racailles lorsqu’elles agressent des médecins, des employés du SAMU ou des pompiers, qui ne menacent en rien leurs trafics et leur pouvoir.

« Nous sommes tous des immigrés, quelle que soit la date à laquelle notre famille est arrivé dans le pays. Le »pur souche« n’existe pas et n’a jamais existé. »

Nous ne sommes pas tous des immigrés, mais pour certains des issus (partiels) d’immigration. Mais ce qui importe, encore une fois, c’est ce sentiment d’appartenance à une communauté, lié à l’assimilation, que vous n’éprouvez pas.

Je me souviens d’un communiste repenti des années 50-60, j’imagine, qui était comme vous, et qui a renoué avec sa vraie patrie lors d’un match de football France-URSS, lorsqu’il s’est surpris a souhaiter la victoire de l’équipe de son pays. Cet exemple est intéressant par son caractère spontané et totalement inattendu pour l’homme en question. Sans s’en rendre compte, il avait retrouvé le sens de la patrie charnelle et perdu celui de la patrie (artificielle) du socialisme.

Mais au-delà de l’anecdote  il y a, dans l’histoire, d’innombrables exemples de petits peuples ayant défendu victorieusement leur territoire face à des armées cent ou mille fois plus fortes que la leur

A suivre


Voir ce commentaire dans son contexte