Commentaire de Ciriaco
sur Cent fleurs pour cent femmes libres


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Ciriaco Ciriaco 20 janvier 2018 17:07

On vous redonne votre cape de chevalier blanc, messieurs.


Plus le débat avance et plus on est loin de la réalité et de la défense des droits élémentaires qui devrait s’y appliquer. Durant ce débat, j’aurais vu une armée d’hommes, loin d’être confinés au silence - ce silence, c’est l’hébétement de la classe bourgeoise - ne sortir du sommeil que pour ânonner des stéréotypes primaires nourris par des positions du même ordre.

Voir ce commentaire dans son contexte