Commentaire de velosolex
sur D'Elisabeth Révol à Catherine Destivelle. Mais pourquoi risquer sa vie en montagne ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 1er février 2018 13:21

@Fergus
Bonjour. Vous avez raison sur tous les points que vous soulevez avec pertinence. Mais impossible d’être exhaustif sur ce sujet. Les femmes très tôt se signalèrent, c’est vrai. Tout comme dans l’aviation...Il semble que depuis très longtemps les femmes aiment les talons aiguille...(J’espère que cette blague ne me fera pas envoyer dans le précipice) Le nombre d’exploits et de légendes est à la mesure des lieux, semblablement à ceux de la mer. Il existe bien sûr des ouvrages sur le sujet en nombre...Internet est un outil incroyable, et j’ai moi même découvert la terrible montée de l’Eiger, en 57, celle de Corti et de ses compagnons. Et je crois bien que je vais acheté le livre qu’Olsen a écrit sur ce sujet. C’est une littérature toujours assez prenante, existentielle, où l’on semble écrire sur la montagne, ou sur sa propre peau. Je n’ai pas même dit un mot sur l’évolution des techniques et des méthodes d’escalade. Ni un mot sur les grands, Terray, Bonnati, etc.... et Reinhold Messner qui dans les années 70 et 80 fit tant de montées dans l’Himalaya sans oxygène..il aurait rencontré le yeti, et...le cadavre de son frère.... . Que dire sur le mythe Mallory qui a sans doute monté l’everest en 24 avant de tomber dans la descente. Mais cela reste un point d’interrogation. Une équipe de chinois ont retrouvé son corps tout prêt du sommet dans les années 2000. Une jambe cassée. Le corps intact. Une note de son tailleur de Londres encore dans la poche...On espérait retrouver l’appareil photo qui aurait validé son succès ; 

Reinhold Messner réaffirme avoir trouvé le corps de son frère disparu

Voir ce commentaire dans son contexte