Commentaire de gaston
sur D'Elisabeth Révol à Catherine Destivelle. Mais pourquoi risquer sa vie en montagne ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

gaston gaston 1er février 2018 15:20

À huit ans, mes anciens de Gavarnie ont décidé de me « faire faire » la Brêche de Roland.« .(2800)

à partir du village par le chemin d’Espagne : 1450 mètres de dénivelé ,c’est peu. Et l »ascension
était plutôt une longue marche ,sauf dans la partie terminale qui à l’époque était en dévers et en 
glace.

Mais en 1953 pour un gamin de huit ans mal équipé, c’était probablement une aventure ...dont
je n’en conserve presque aucun souvenirs. Il reste deux ou trois photos, et le témoignage d’une
tante,et de ma mère ( 90 ans ).

Par la suite, oui, j’ai éprouvé les sentiments que tu décris si bien dans ton texte. Et je t’en remercie.
Aujourd’hui,mes fils ont pris le relais. J’ai bien du mal à monter mes escaliers...alors ...
Pendant la période d’été, qu’ils reviennent d’une « grande course » ou d’une balade avec mes petits
enfants ils ne manquent jamais de me redescendre un petit caillou .
Et ce petit caillou est plus précieux qu’un lingot d’or ...

Dommage pour celles et ceux qui ne nous comprennent pas ...

Qui comprend la passion ? Qui comprend l’Amour ? Qui comprend l’émotion ?


Quand le bonheur parle, la voix de la raison faiblit.
Citation de Anne Barratin .(De toutes les paroisses 1913)


Voir ce commentaire dans son contexte