Commentaire de velosolex
sur D'Elisabeth Révol à Catherine Destivelle. Mais pourquoi risquer sa vie en montagne ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 2 février 2018 12:52

@Ratatouille
La qualité du regard est chose personnelle, mais peut être potentialisé par les expériences que l’on fait, tout au cours de sa vie. Sans doute que celles que l’on fait dans sa jeunesse sont déterminantes, et construisent par la suite une partie de notre imaginaire. Leur souvenir continue à nous tenir chaud à l’âme, quand le temps change. 

J’ai aidé pendant tout une saison un gardien de refuge dans les alpes. Enfin, au moins la moitié du temps seul à accueillir les groupes. Mon employeur étant atteint de gros problèmes psychologiques qui me laissait seul à gérer, à conseiller...Ce type était atteint d’une jalousie maladive qui lui faisait descendre sans cesse dans la vallée, surveiller sa femme, tenant un hôtel, avec des jumelles....
La montagne ne grandit pas toujours, et semble même parfois réveler les personnalités, tout comme encore une fois la mer ; Si tu veux connaitre quelqu’un, emmène le en montagne, ou sur un bateau...
Souvenirs de rencontres prodigieuses, de jour d’orages où je restais seul au milieu du tumulte de la montagne, à 2500 m, sur le balcon du monde. C’est à cette époque où j’ai commencé aussi à aimer cette musique classique, dont les arpèges semblaient s’accrocher aux sommets qui m’entouraient. 
Je garde encore aussi intact la lecture de « la montagne magique » de Thomas Man ; C’était au moins 40 ans avant le smarphone


Voir ce commentaire dans son contexte