Commentaire de velosolex
sur D'Elisabeth Révol à Catherine Destivelle. Mais pourquoi risquer sa vie en montagne ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 4 février 2018 13:48

@petit gibus
Vos réflexions me font penser aux « mémoires d’Hadrien », de Marguerite Yourcenar.

 L’écriture et la lecture sont de moyens de nous projeter au delà du temps, et de l’espace, par dans, et par devers nous. 
Le temps n’est pas cruel, à la mémoire enfuie.
 Le vol d’une hirondelle vaut surement mieux qu’une vieille photo jaunie.

Voir ce commentaire dans son contexte