Commentaire de Pascal L
sur Institutionnalisation de l'islam


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pascal L 20 février 2018 20:42

@Ouam
C’est tout à fait ça. Dans ma banlieue, il y a une mosquée tenue par les Frères Musulmans et des Musulmans qui ont un islam bien différent de celui des Frères. Je discute avec tout le monde, mais mon discours est bien différent lorsque je croise un Frères Musulman ou lorsque je croise un Musulman qui vit un islam pacifique que vais dire traditionnel, mais « islam Façon » me va bien. Avec un Musulman « islam Façon » je parle d’égal à égal. Je peux parler de Jésus, mais en aucun cas, je cherche à imposer le Christianisme pour conserver la liberté de mon interlocuteur. Mon souci est tout de même de les aider face aux Frères Musulmans. Je sens que beaucoup sont déstabilisés et ne peuvent guère utiliser le Coran pour se défendre. Je leur conseille tout de même de le lire dans une langue qu’il peuvent comprendre. En Français, j’utilise la traduction de M. Hamidullah qui semble avoir la version la plus proche de l’arabe et il a de nombreuses notes.

J’utilise aussi la thèse de doctorat de Leïla Qadr qui est linguiste spécialiste des langues sémitiques (araméen, syriaque, nabatéen et arabe) qui a recherché le sens des mots dans les autres langues dès qu’une contradiction ou un mot obscur apparaît dans le Coran (les mots ont toujours les mêmes consonnes dans toutes ces langues et l’écriture arabe du 7ème siècle n’avait que 16 consonnes comme l’araméen ou le syriaque, ce qui rend les analogies simples à gérer. Le problème est qu’elle met en évidence de nombreux changements dans le sens des mots arabes depuis cette époque et des erreurs de translitération dans le Coran. Avec 16 consonnes et aucune voyelle brève, on peut parfois avoir plus de 30 sens différents pour un mot. Pas facile de choisir. A la fin, Leïla Qadr n’est pas tendre avec l’islam du Coran officiel qui n’a cessé d’être modifié pendant deux siècles pour satisfaire la volonté des califes. Un même mot peut avoir plusieurs sens selon la période où il a été ajouté au Coran. Ainsi les houris peuvent se traduire par vierges, mais jamais dans les descriptions du paradis qui sont d’origine perse. Dans ce cas, le mot Houri signifie simplement du raisin blanc. Les terroristes vont être déçus.

Voir ce commentaire dans son contexte