Commentaire de JMBerniolles
sur Violente offensive contre « Le Média »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JMBerniolles 2 mars 2018 21:21
Cet article est bâti sur le mode du discours conventionnel de nos médias :

1) l’affirmation reprise de la propagande médiatique sans aucun élément concret de démonstration. Ici on reprend le thème récurrent de Bachar El Assad le massacreur de son peuple. Tout en travestissant les réalités de cette question relative à la Ghouta est de Damas. La réalité que tout journaliste honnête devrait connaître depuis longtemps, est que dans cette zone sont implantés des groupes takfiris, aujourd’hui succédanés d’Al Qaeda, qui sont encadrés par des conseillers et militaires français (il n’y a pas si longtemps la France a du reconnaître la mort sur le territoire syrien d’un militaire français en mission). Ce sont des groupes terroristes par définition puisqu’ils bombardent systématiquement des zones résidentielles de Damas, depuis longtemps, en faisant de nombreuses victimes civiles. Notre pays a eu depuis le début un rôle de pointe dans l’organisation, et le soutien, de l’agression militaire depuis l’extérieur de la Syrie (le Bon boulot de Fabius)et l’organisation d’une opposition politique que l’on peut aujourd’hui qualifier de fantoche. La France, ses responsables politiques de tout bord et les français eux-mêmes par voie de conséquences ont d’énormes responsabilités dans les massacres de civils en Syrie mais aussi des militaires qui y défendent leur pays. Ce que l’on comprend clairement c’ est que Le Média tente d’occulter ces tristes réalités. 

2) On constate aussi, avec la liste de ceux qui quittent Le Média, que cet outil prétendument destiné à délivrer une information plus objective était/est infesté d’une clique d’opportunistes politiciens, carriéristes, comme Noël Mamère prêt à toutes les compromissions pour sa carrière politique. Ceux qui ont complètement dégradé l’image de la gauche dans ce pays par leur service obséquieux du système néo libéral que Mitterrand a installé en France avec la complicité de forces se réclamant de la gauche. 

Tous ces mouvements issus de ce qui était la gauche sont dans un tel état de délabrement, de compromission, de déviances que des initiatives totalement justifiées comme celle de vouloir fournir des informations objectives, s’effondrent à peine initiées.

C’est ce qui est préoccupant. Une vaste refondation de la gauche s’impose dans notre pays. 

Voir ce commentaire dans son contexte