Commentaire de Buzzcocks
sur Faut-il toujours vouer l'actionnaire aux gémonies ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Buzzcocks 13 mars 2018 14:02

Le hic, c’est qu’en bourse, 1% des échanges va au financement d’une société qui effectivement cherche des fonds pour financer un projet via l’émission d’actions.... mais 99% des échanges sont du rachat d’occasions.

Il y a peu de marchés où la proportion est telle. Si 1% des gens qui investissent dans l’automobile, achetaient des voitures neuves et 99% des occasions, il y a fort à parier que les constructeurs automobiles seraient tous en faillite. 

Or, la bourse, c’est juste devenu un marché spéculatif qui ne sert pratiquement plus à financer l’économie « réelle ». Une grosse société, si elle veut financer un projet, elle ne va pas en bourse. Soit elle va voir son banquier via un prêt, soit elle utilise ses fonds propres.

Quand une banque détient 100 000 actions Tartampions pendant 2 micro-secondes, on peut penser qu’elle s’en fout de la réussite économique de l’entreprise Tartampion. Elle a juste de puissants ordinateurs qui ont détecté qu’en achetant du Tartempions, et en revendant illico, elle allait faire 1 centime de benef par actions. 

Ou alors, elle peut faire une OPA pour absorber un concurrent, et généralement, ça se passe rarement bien côté emploi, car il y a toujours une restructuration. Donc actionnaires contents = emplois, ce n’est pas toujours vrai comme le laisse penser votre fin d’article.

 


Voir ce commentaire dans son contexte