Commentaire de Pimpin
sur EPR : encore du retard ! Arrêtons les frais


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pimpin 29 juillet 2018 14:36

@Aita Pea Pea Oui, entre-autres. 

Un exemple :
Tout le matériel installé dans les centrales actuelle a été testé par EDF selon ses propres normes, avant achat, pendant et après (prélèvements). J’y ai participé, et je trouvais étonnant de voir présenter aux essais des matériels qui n’étaient pas conformes ... Sans doute pour voir si ça passerait ou pas ... 
Mais à l’époque EDF se limitait aux producteurs français donc c’était possible. Mais cette foutue UE a décidé qu’EDF devait acheter partout en Europe, voire aux US. Le volume d’essais devenait impossible à tenir, et EDF a été obligé d’acheter sur catalogue avec des appels d’offres théoriques en prenant pour argent comptant les déclarations des fabricants ... ceux qui n’hésitaient pas à présenter du matériel non conforme aux essais ... 
Sans compter que la concurrence accrue par le dumping de certains (j’ai des exemples incroyables, les US sont des requins prêts à tout pour couler leurs concurrents) a fait diminuer la qualité du matériel.
Quant aux chantiers, je ne suis pas allé sur l’EPR, mais par exemple sur un terminal pétrolier de GDF construit dans les mêmes conditions. Sur place, donc en France, un bureau d’étude uniquement composé d’ingénieurs indiens. Dialogue en anglais obligatoire (tant pis pour ceux qui pratiquent mal). Sur le terrain, d’autres langues de pays de l’Est, impossible d’expliquer aux gens pourquoi ils se trompent et comment il faut pratiquer. Résultat, explosion de tuyauteries à la mise en pression, murs en béton armé qui s’effondrent, installations non conformes, etc. ...
Question : il n’y pas d’équipes françaises capables de faire ce boulot ? Réponse, si, mais elles sont parties à l’étranger là où elles sont mieux payées ... je suppose que pour l’EPR on est aussi dans ce cas de figure. 
Bref, tout est fait pour faire exploser les coûts et diminuer la qualité des installations. Encore une fois, la faute aux politiques.


Voir ce commentaire dans son contexte