Commentaire de Fanny
sur Zara, la Russie a de talentueuses stars


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Fanny 20 décembre 2018 08:51

@Pierre


« Ce que je trouve regrettable, c’est le manque d’ouverture des Français. »

La chanson de variété, c’est vraiment très important. C’est l’expression d’un peuple, c’est-à-dire d’une langue, une culture, une histoire, un lieu géographique à un moment donné. Un encéphalogramme, d’une certaine façon.

Un peuple qui ne chante plus est mort. Une sorte de mort politique, culturelle, linguistique, spirituelle.

La mort politique, culturelle, linguistique c’est quand un peuple se met à chanter dans une autre langue que la sienne.

La mort spirituelle, c’est quand la chanson ne reflète plus les mouvements de l’âme d’un peuple.

Quand dans un refuge de montagne, après une course réussie, autour d’une bonne bouteille, des gens se mettent à chanter en cœur, spontanément, sans raison, ils expriment simplement qu’ils sont vivants, qu’ils existent en tant qu’entité politique et culturelle.

La fermeture vis-à-vis des autres peuples chantants (à l’exception d’un seul, le peuple « monde »), que vous observez, c’est peut-être qu’on ne supporte plus d’entendre qu’il existe encore des peuples qui chantent.

On est passé à autre chose, à l’ère post-peuple. D’ailleurs ce mot « peuple » fait peur, est diabolisé, halloweenisé. Aux dernières nouvelles, le « peuple », ça n’existe pas, si toutefois ça a jamais existé.

Sans peuple, plus de chanson, juste un fond sonore qui donne la migraine.

 


Voir ce commentaire dans son contexte