Commentaire de François Pignon
sur Michel Onfray réagit à la sortie martiale de Luc Ferry : « Butez-les jusque dans les chiottes ! »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Arthur S François Pignon 9 janvier 15:42

Thiers a fait des émules.

La Commune de Paris a été vaincue durant la Semaine sanglante qui a débuté avec l’entrée des troupes versaillaises dans Paris le 21 mai 1871.

La répression a été impitoyable : exécutions sommaires commises par les troupes versaillaises, frappant ceux dont les mains portent ou semblent porter des traces de poudre révélant l’emploi récent d’armes à feu. Les trois principaux charniers à l’intérieur de Paris étaient au Luxembourg, à la caserne Lobau et au cimetière du Père-Lachaise. 6 000 et 7 500 morts, dont environ 1 400 fusillés.

Chez les Versaillais,877 tués, 6 454 blessés et 183 disparus.

Macron pourra faire édifier un second Sacré-Cœur pour « expier les crimes des fédérés » !

Après la cérémonie de pose de la première pierre de ce monument hideux, Hubert Rohault de Fleury avait déclaré : « Oui, c’est là où la Commune a commencé, là où ont été assassinés les généraux Clément Thomas et Lecomte, que s’élèvera l’église du Sacré-Cœur ! Malgré nous, cette pensée ne pouvait nous quitter pendant la cérémonie dont on vient de lire les détails. Nous nous rappelions cette butte garnie de canons, sillonnée par des énergumènes avinés, habitée par une population qui paraissait hostile à toute idée religieuse et que la haine de l’Église semblait surtout animer ».

On n’est pas loin de la « foule haineuse ».


Voir ce commentaire dans son contexte