Commentaire de Paul Leleu
sur Houellebecq, auteur de romans historiques


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Paul Leleu 10 janvier 19:36

Houellebecq me semble extrêmement marqué sociologiquement... il drague le lectorat petit-bourgeois « gauchiste de droite »... c’est à dire des gens aussi cons que des gauchistes hors-sol, mais qui se disent « de droite » pour essayer de se donner un genre « enraciné »...

tout cela ne tient guère la route... les romans de houellebecq moulinent les lieux-communs des fantasmes officiels... les putes, le tourisme sexuel, le métier chiant, et les supermarchés débiles... hyper-original !!!! ...manque plus que le père-noël...

Houellebecq est tout à fait incapable de parler d’amour, de maturité, de sagesse... ses personnages ne s’extirpent jamais de la mentalité de téléspectateur passif... a-t-il jamais vécu une histoire d’amour ? je parle, d’une vraie histoire d’amour ? A-t-il jamais été fidèle à quelqu’un ? Accompagné un proche vers la mort ? Elevé un enfant ou soutenu un jeune ?

Quand tu t’affrontes à la vraie vie, tu n’es plus cynique... même si tu crois plus à la vie, le jeune qui te demande de l’aide, ben tu retrouves ton coeur enthousisate pour lui !!! C’est plus fort que toi... N’importe qui qui a vécu cela connait ce phénomène... On se prend à faire des trucs sympas et à se donner de la peine pour quelqu’un... et c’est toute la sève d l’existance...

Aucune trace de cela dans les romans de Houellebecq... un puceau de la vie...


Voir ce commentaire dans son contexte