Commentaire de Laurent Trousselle
sur Les chiens de garde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Laurent Trousselle Laurent Trousselle 12 janvier 2019 18:05

Un gouvernement qui ne tient plus qu’en décomplexant, en libérant ce qu’il y a de plus immonde dans les instincts de pauvres types ayant opté pour devenir matraqueurs légaux, ou en laissant parler à sa place ses laquais les plus serviles, s’interdit d’avoir été autre chose, aux yeux de l’histoire, qu’une faute politique collective. Vite que la parenthèse Macron se referme.


Voir ce commentaire dans son contexte