Commentaire de François Pignon
sur Venezuela : le libérateur et le dictateur


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Séraphin Lampion François Pignon 26 janvier 2019 11:27

La conclusion de l’article : « un monde dégagé des éternels résultats du communisme. Un autocrate et une nomenklatura qui se sert sur le dos du peuple.  » est une pure pépite !

Le peuple a bon dos, en effet, sous la plume d’un intégriste du libre-échange. Vous mangez vraiment au râtelier qui vous arrange ! Qu’est-ce que vous en avez à foutre, du peuple pour vous opérations boursières, votre marché libre et votre néagation de l’utilité des services publics ?

Laissez le peuple où il est, il ne vous a rien demandé et il se passera allègrement de votre compassion et de votre sollicitude de circonstance.


Voir ce commentaire dans son contexte