Commentaire de Piere CHALORY
sur Benalla au ballon, Macron aux tisons


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Piere CHALORY Piere CHALORY 21 février 2019 08:50

@aimable

La folie des grandeurs touche hélas autant les palefreniers et les balayeurs que ceux qui, par ruse et par ambition obtiennent le graal qu’ils imaginent. C’est typique chez les petits fonctionnaires obtus, qui de grades en grades difficilement obtenus à force de courbettes et compromissions aussitôt insultent, méprisent et humilient par plaisir de simple d’esprit leurs subordonnés, qui hier encore étaient leurs collègues.

Plus haut dans la hiérarchie c’est pareil, souvenons nous de mitterand, passé du vichysme pur et dur au temps de pétain, au socialisme d’apparat et à la résistance auto-proclamée (dans les média du service dit public où on on nous affirmait ; ’’le Président est un grand résistant..."), plus tard, il a été le premier a se proclamer sphinx, dieu et autres qualificatifs démesurés.

Vous me direz qu’hélas depuis on a vu mieux dans le genre... 

Le problème essentiel est la spécificité monarchique de cette pseudo république, et l’absence de contre pouvoirs, confier un pouvoir aussi important sans contrôle d’aucune sorte, à commencer par une visite médicale obligatoire (supprimée par chirac je crois) qui nous éviterait à l’avenir des dérives comportementales évidentes, serait un bon début.


Voir ce commentaire dans son contexte