Commentaire de phan
sur L'Empire, voleur des peuples


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

phan 2 mars 2019 18:16
L’empire tue aussi les peuples :

Il y a plus de 47 ans, les bombardements du Cambodge par la paire Nixon-Kissinger déchaîna un torrent de souffrance innommable de laquelle le pays n’a jamais récupéré. La même chose est vraie des crimes de la paire Bush-Blair en Irak ainsi que des crimes de la “coalition” de l’OTAN en Libye et en Syrie. Avec un timing impeccable, le dernier bouquin narcissique de Kissinger est paru avec ce titre satirique “World Order” / “Ordre Mondial”. Dans une des critiques brosse à reluire du livre, Kissinger est décrit comme “le façonneur clef d’un ordre mondial qui resta stable pour un quart de siècle”. Dites tout çà aux Cambodgiens, aux Vietnamiens, aux Laotiens, aux Chiliens, au peuple du Timor Oriental et à toutes les nombreuses victimes de sa “perspicacité étatique”. Ce ne sera que lorsque nous, les occidentaux, reconnaîtrons les criminels de guerre parmi les nôtres et que nous arrêterons de nier la vérité que le sang commencera à sécher. 

L’empire asservit aussi les peuples :

« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »
(Le Dernier Mitterrand, Georges-Marc Benamou)


Synopsis
24 avril 2014, le gouvernement français apprend par surprise la vente de la branche énergie d’Alstom à l’américain General Electric, soit les trois quarts du groupe.
Après deux mois d’intense bataille politique, le ministre Arnaud Montebourg arrive à trouver un accord qui sauve les intérêts français.
Pourtant, des zones d’ombre subsistent : arrestations aux Etats-Unis, affaires de corruption et conflits d’intérêts ont scellé un accord qui n’est pas si clair que cela. Et c’est finalement l’indépendance énergétique et militaire de la France qui pourrait être remise en question.

Voir ce commentaire dans son contexte