Commentaire de CN46400
sur Pourquoi le communisme n'est-il pas aussi détesté que le nazisme ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

CN46400 CN46400 30 mars 2019 20:30

@mmbbb
« Il fut attérré et dépressif lorsqu’il apprit l invasion de son pays »
C’est faux, simplement, Staline, qui, en juin 41, constatait que la fenêtre de tir était en train de se refermer pour Hitler, voulait éviter de lui fournir le moindre prétexte parce qu’il savait que ses défenses n’étaient pas encore au point.
Il a refusé, pour raison politique, une proposition d’attaque préventive de certains généraux.
Après l’attaque nazie, il s’est isolé pour préparer le fameux discours, « l’ennemi est cruel... »
Il a su, malgré les pertes énormes, conserver ses troupes d’élites pour la bataille de Moscou (décembre 41) qui fut aussi décisive que celle de Stalingrad, un an plus tard.
Même si Staline n’a pas beaucoup économisé ses soldats, il faut remarquer que la majorité des 25 millions de morts soviétiques étaient des civils assassinés par les « einzagruppent SS » dans des « milliers d’Oradour »
Voir « les guerres de Staline »(Goffrey Roberts) et les mémoires de Joukov.


Voir ce commentaire dans son contexte