Commentaire de Paul Leleu
sur Notre Dame de Paris : La marchandisation du sacré


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Paul Leleu 20 avril 10:44

la cathédrale est effectivement le témoin d’un autre temps, d’un autre peuple... les français d’aujourd’hui essayent de s’en prévaloir, mais on voit bien que ça cloche (si j’ose dire !)... il y a un gros différentiel entre le consommateur d’aujourd’hui et le chrétien d’hier... même si on essaye à tout prix de nous faire croire que Bob Marley « le vaut bien » autant que Saint Augustin...

les français débilisés d’aujourd’hui pleurent le décorum rassurant des Anciens, dans lequel ils jouaient à la dinette... il y a maintenant comme une angoisse qui se fait jour : les joueurs de dinette actuels n’ont pas du tout l’étoffe de rebatir cette cathédrale...

il y a un « choc narcissique » pour les modernes vautrés dans leur certitude de supériorité... car il faut commencer à admettre que nous ne sommes pas capable de grand chose, ni de grandes choses... ça fait mal à la gueule, quand on a grandit dans le rock n’ roll et la télé-poubelle, qui vous enseigne que n’importe quel bouffon sous-développé est un grand génie...


Voir ce commentaire dans son contexte