Commentaire de Fergus
sur Notre Dame : le diable est dans les détails


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Fergus Fergus 20 avril 13:06

Bonjour, goc

Vous avez raison pour la proximité du sacré et du profane dans ces monuments ou à leurs abords immédiats.
Mais un profane qui était malgré tout mis en scène par des chrétiens ou qui visait, dans l’esprit des prélats, à évangéliser les païens en leur permettant le contact avec le sacré.

D’accord avec vous sur Carmina Burana. 


Voir ce commentaire dans son contexte