Commentaire de Et hop !
sur Notre Dame : le diable est dans les détails


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Et hop ! Et hop ! 22 avril 13:14

@Fergus

A cette époque on ne peut pas penser l’Église comme une entité distincte de l’État ou de la Société. Pour parler comme maintenant, c’est une partie importante de la Fonction publique, correspondant au Ministère des Affaires sociales, au ministère de l’Éducation nationale et de la recherche, au ministère de l’Intérieur, au ministère de la Culture, avec pour branches les différents ordres religieux spécialisés : ordres enseignants, ordres soignants avec des spécialités : lazaristes pour les fous,,.. ordres des religieux pontonniers qui construisaient des ponts publics, etc. 

Dans les sociétés où l’écriture est très rare, c’est la communication figurative qui est développée pour informer le public, enseigner, signifier, indiquer, valoriser ou dévaloriser, mémoriser, etc.. D’où l’importance des statues, des costumes, des enseignes, des blasons, des symboles, des ornements, de l’architecture, du protocole, pour indiquer les fonctions, communiquer les connaissances, etc

Le Clergé, c’est les clercs, ceux qui savent lire et écrire, ce qui était à cette époque un savoir technique professionnel spécialisé, comme d’écrire un programme d’ordinateur actuellement, la quasi totalité de la population vivait sans avoir l’occasion de rencontrer un seul écrit, les artisans, les paysans, les nobles n’avaient ni l’occasion, ni le moindre besoin de savoir lire et écrire. 

Les cathédrales gothiques ont été construite à une époque de grande expansion des villes et de la bourgeoisie. Les municipalités étaient une émanation des corps de marchands et d’artisans. Ce sont eux qui ont promu et financé la reconstruction gothiques des cathédrales de leur villes, avec une rivalité inter-ville pour avoir la plus belle, la plus haute, et avoir l’air plus prospère. Seuls les choeurs appartenaient aux curés ou aux évêque qui en payaient la construction et l’entretien, le choeurs et les colatéraux appartenaient à la communauté des habitants. Selon la place du clocher, il appartenait au curé ou aux habitants. Dans le cas de Notre-Dame, les tours et le porche appartenaient aux Parisiens, ce qui avec la nef, le transept et les colatéraux fait 90 % du bâtiment. Les cathédrales étaient toujours associées à un Hôtel-Dieu (hôpital public), eux aussi reconstruits à l’époque gothique avec des nefs ogivales sculptées.

Dans toutes les civilisations antiques ou primitives, les pratiques religieuses s’incarnent dans des oeuvres architecturales, décoratives, cérémonielles, chorales, musicales, avec une recherche de la perfection. L’art sacré est à l’origine des arts, pas le contraire.


Voir ce commentaire dans son contexte