Commentaire de JL
sur Une réponse erronée à la crise occidentale, l'illibéralisme


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Francis, agnotologue JL 30 juillet 2019 08:43

Thèse intéressante.


Je vous en propose ici l’antithèse : Benalla et l’arc d’extrême-droite

 

« De même qu’on n’a jamais réussi à faire reconnaître à l’éditorialisme que le Parti socialiste n’avait plus rien à voir avec la “gauche”, de même il n’y aura probablement pas moyen de lui faire entendre que le néolibéralisme est un anti-démocratisme, qu’il est par essence et non par accident, un illibéralisme, catégorie précisément formée pour être appliquée aux “autres” (les hongrois, les Polonais ...) c’est-à-dire pour mieux se dédouaner soi-même. » (Frédéric Lordon, juil 2018)

 

 

Lire également : Macron, décodeur en chef

 

« Ce n’est plus un gouvernement : c’est une fanfare à fake-news. Tous les instrumentistes semblent bourrés, en tous cas cornent à tout va. Mais en fait sous la férule et dans la crainte du chef d’orchestre. Et, comme le veut cette forme renversée de cohérence désormais familière, le tout selon une partition attaquant les libertés au nom de la lutte contre « l’illibéralisme ». Nous en savons maintenant assez pour voir que la politique entière de Macron n’est qu’une gigantesque fake news. Ce qu’on pourra maintenant appeler le « massif du pouvoir », attaqué de toutes parts, n’est plus capable, pour se maintenir dans son monopole de la direction générale, de trouver d’autres solutions que ... la disqualification de la population même : elle est économiquement illettrée, politiquement errante, et d’une crédulité vicieuse. » (Frédéric Lordon, janv. 2018)

 


Voir ce commentaire dans son contexte