Commentaire de jjwaDal
sur Une réponse erronée à la crise occidentale, l'illibéralisme


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jjwaDal jjwaDal 30 juillet 2019 17:27

@Jean-Paul Foscarvel
La psychanalyse ne connaît pas grand chose. Ce sont les grands marabouts contemporains, disons. On a démontré avant le milieu des années 1970 (par la neurophysiologie), que justement le mécanisme intérieur qui nous maintient constamment en alerte est justement l’impérieuse nécessité de stimuler électriquement certaines zones du cerveau (via de multiples activités) que l’on a nommé « les zones de plaisir ». C’est ce mécanisme fondamental (et son mécanisme d’amortissement, fort bien expliqué dans « les principes de plaisir, H.J. Campbell, Stock 1975 » qui font que nous avançons sans être pris dans une boucle continuelle d’activités compulsives préjudiciables à notre existence. André Orléan explique fort bien que c’est l’investissement affectif que nous plaçons sur les objets ou concepts qui les charge d’un pouvoir d’attraction et d’influence, pas leur valeur intrinsèque. Personne ne place de valeur affective sur l’oxygène et l’eau, vitale à notre santé, mais tout le monde en place sur l’échelle sociale ou la monnaie par ex.
En libérant de toute contrainte la capacité des gens à s’enrichir, on a ouvert une boîte de Pandore qui me rappelle « Planète Interdite ». Ainsi des individus absolument pas remarquable, sinon par leur opportunisme à utiliser le talent des autres et les structures du capitalisme peuvent posséder des dizaines de milliards de dollar, sans que ça ébranle la société. Et des marionnettes d’un jour de trouver que les pauvres nous coûtent cher (mais non les riches, bien sûr).


Voir ce commentaire dans son contexte