Commentaire de Daniel PIGNARD
sur Les « listes communautaires » de la Droite la plus bête du monde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 23 novembre 2019 10:01

@Fifi Brind_acier

Les abstentionnistes ont tous les droits puisqu’ils n’ont pas accepté que la majorité ait raison. La sagesse est-elle dans la majorité ? Si le nombre de sots dépasse le nombre de nobles, quelles seront les conséquences en démocratie ? N’est-ce pas la démocratie qui a dit « Crucifie-le » il y a 2000 ans ? N’est-ce pas la démocratie qui a dit «  Relâche-nous Barrabas plutôt que le Christ » Est-il raisonnable de voter pour son bourreau ? (Impôts locaux) Le vote non à la Constitution européenne des Français a été tourné en oui par les parlementaires et vous osez encore accepter cette règle du jeu.


« Quand on ne vote pas on ne peut pas rouspéter » soutiennent certains. En fait, c’est le contraire. C’est quand on vote qu’on ne peut plus rouspéter. Lorsqu’un enfant propose un jeu qui s’appelle « C’est moi qui gagne, c’est toi qui perds », celui qui accepte la règle du jeu est celui qui ne peut plus râler après, même s’il a perdu. Une fois qu’il a voté pour son bourreau, il doit accepter que règne son candidat ou son adversaire puisqu’il a accepté que la majorité ait raison. En revanche, celui qui a refusé la règle du jeu a encore le droit de mettre une torgnole à cet enfant qui lui a proposé ce jeu biaisé et il a surtout le droit de râler contre l’un ou l’autre des élus.


Dans un groupe non encore structuré, il faut l’unanimité pour décider de voter à la majorité 50/50, il y a donc eu une violation forcée dans la chaîne de vote pour arriver à l’acceptation de la loi de la majorité. Pour illustrer ce constat, lors d’un stage de relations humaines, j’avais bloqué le stage parce qu’il fallait voter pour savoir comment on allait prendre les décisions dans le groupe, et j’ai refusé d’accepter la règle de la majorité absolue. Finalement, j’ai été mis sur la touche pour que le ronron habituel puisse continuer. Cependant j’avais prouvé qu’il faut violer les personnes pour établir la loi de la majorité.


La sagesse est-elle dans la majorité ? Que la sagesse gagne, voilà ce qui est important. La manière de décider doit découler de cette volonté.

En France, on a tué le roi pour pouvoir imposer le vote à la majorité en évitant le besoin d’unanimité.



Voir ce commentaire dans son contexte