Commentaire de Étirév
sur Ce dimanche, le mouvement des Gilets jaunes a fêté sa première année. Et après ? (deuxième partie)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Étirév 5 décembre 2019 04:20

Histoire du mouvement des « Gilets Jaunes » vu en 3016.
Les Gilets Jaunes firent leur apparition en France au commencement du 3ème millénaire et bientôt se répandirent dans toutes les directions. On les trouvait en France dès l’an 2018 ; on en « tazzait », « battaient » et « flashballisait » à Marseille, Bordeaux, Paris ou Toulouse ; vers la fin 2018, on commençait à en trouver de petits groupes en Belgique, au Canada et même en Israël ; on les méprisa.
En 2019, on en trouvait partout dans le monde.
Ils furent impitoyablement poursuivis dès 2018.
Les Gilets Jaunes étaient une révolte de la conscience et de la raison contre le désordre des politiques. C’est un soulèvement des bons instincts contre l’excès du mal, une réaction contre le désordre social et fiscal généré par le pouvoir en place.
L’oppression continue de la meilleure partie de la société sous la tyrannie des puissants soulevait l’exaspération des gens intelligents et bons. L’iniquité des lois appuyées par la force aveugle entretenait la pire des souffrances.
Les Gilets Jaunes auraient pu certainement triompher rapidement si certaines « milices obscures » n’étaient pas venus soutenir cette politique illégitime et absurde, en l’aidant à noyer dans d’affreuses violences des revendications pourtant si légitimes.
Castaner dit « Simplet », surnom bien trouvé et porté par le déséquilibré qui devait faire violenter tout un peuple de France et organiser avec sa hiérarchie aveugle la nouvelle Inquisition ! Il occupa le trône de la place Beauvau fin 2018.
Dans la croisade contre les Gilets Jaunes, il commandait les violences de ses milices ; cela coûta des sommes énormes au Trésor, et donc aux français.
C’est pour cette belle entreprise qu’il fut placé là par ses maîtres, à l’instar d’Edouard Philippe à Matignon, ou Macron à l’Elysée, excitant par la promesse de riches butins, le zèle de ces traitres contre leur peuple.
C’est le premier grand drame sanglant dont la présidence Macron donna le spectacle au monde épouvanté.
C’est du reste la première révolte sérieuse contre les absurdités de la 5ème République et surtout contre le joug de la haute finance, et les mensonges répétés des « Pravda » subventionnées ; ce fut aussi la première tentative d’un retour aux valeurs Universelles de Liberté et de Fraternité.
Si les Gilets Jaunes triomphaient, l’humanité entrerait alors dans une ère nouvelle, qui serait un temps de paix et de rénovation.
L’avenir allait nous le dire...


Voir ce commentaire dans son contexte