Commentaire de eric
sur Qu'est-ce que le prolétariat ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

eric 12 février 20:10

Vous m’excuserez, je n’ai pas dépassé le premier paragraphe. Le prolétariat, à Rome, ce n’est pas ceux qui ne possèdent que leurs enfants, C’est la dernière des castes des citoyens. Ceux qui ont droit à être entretenu par la république. Panem et circenses. Des allocs et des intermittents du spectacle si vous voulez.

Le bas de la classe moyenne sup. La clientèle de base de tous les partis de gauche.

Ce qui serait en réalité les catégories qui devraient s’appeler prolétariat si on s’en tenait à la définition des fifie’s par exemple, c’est les esclaves et les affranchis. Une bonne moitié de la population au doigt mouillé et de mémoire.

Les prolétaires sont donc un peu au dessus de la moyenne par construction. ce sont des moyens.

Ce n’est pas une erreur. Vous imaginez bien que tous les pères de l’église marxistes, qui étaient tous plus ou moins lettré, étudiaient les humanités classiques, et savaient très bien ce qu’est en réalité un prolo.

Mais leur idéologie s’adresse à des gens comme eux. Ils ne font pas partie des 1%, ni même du premier décile ( économiquement, car, intellectuellement, ils sont bien sur « très au dessus de tous cela ») c’est même pour cela qu’ils sont socialistes : 1) C’est vraiment trop injuste, ils sont plus intelligent que tous le monde, mais pas plus riche. 2) c’est pas leur faute, donc, C’est donc la faute de la société. 3) Il faut la changer.

Dans l’ensemble, ce ne sont pas non plus des ouvriers ou paysans exploités ( pensez à toute ces bandes de petits et moyens bourgeois, et petits aristo genre Lénine, De Robespierre, Marx, etc...De toute façon il sont trop malins pour se laisser exploiter.

Mais ce qui est absolument fascinant, c’’est que dans leur théorie marxiste, il y a des prolo, au sens ou vous l’entendez, exploité par des bourgeois, mais eux, ne sont nul part dans la théorie. Le problème du marxisme n’est même pas tellement qu’ils ignorent les classes moyennes dans leur diversité alors que c’est la classe qui se développe et , de facto, prend le pouvoir politique d’une manière ou d’une autre en leur temps, mais qu’ils s’ignorent eux même dans leur propre théorie. Plus particulièrement ceux d’entre aux qui sont des profs, des bureaucrates et fonctionnaires.

Bref, ils admettent ne pas diriger la société. Ils ne voudraient pas qu’on les confondent avec des prolos ( à votre sens) esclaves ou affranchit, à la rigeur avec le bas des citoyens. Mais même cela , c’est un peu hardcore pour leur ego. Alors, ils trouvent ! Ils seront l’avant garde du prolétariat ! Et comme par hasard, cela colle avec le réel, puisque lettrés, ils ne sont effectivement pas ce que l’on trouve de plus bas dans la classe moyenne...

Marx est typique, c’est un BOBO, un avant garde du prolétariat, qui voudrait vivre comme un bourgeois, mais sans que cela se voit trop, et sans réellement en avoir les moyens...du coup, c’est un peu la bohème, alors, faisons mine de l’avoir choisit. Aujourd’hui, on croise des frugaux et des simples volontaires...Comme hier, ils sont l’avant garde du prolétariat, mais le peuple, les exploités, les vrais damnés de la terre si vous voulez, ils votent Marine...et comme ils sont tous au moins au niveau bac, cela ne plait pas à l’avant garde. C’ est comme ça...


Voir ce commentaire dans son contexte