Commentaire de Emile Mourey
sur Je croyais acheter une école de Prud'hon et, apparemment, il s'agit d'un Géricault


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Emile Mourey Emile Mourey 9 mars 21:53

@velosolex

Je ne suis pas d’accord avec vous. La Madone de Laroque acheté, vous dites aux puces, est bien un Léonard de Vinci mais resté à l’état d’étude ; je veux dire par là que Léonard n’a pas cherché à le faire connaître, préférant faire connaître sa réflexion dans une autre Madone plus simple.

Je ne suis pas d’accord avec vous concernant le tableau de Caravage retrouvé, dites-vous, dans un grenier. Il s’agit bien d’un Caravage, mais d’un Caravage refusé par le commanditaire pour un Caravage plus réaliste  question de point de vue  celui qui se trouve à Rome. Il n’y a pas de mystère et M. Turquin avait bien raison.

Votre problème, c’est qu’à force de semer le doute, je crains que vous ne fassiez plus l’effort de porter la bonne critique, et cela comme je vous en donne un exemple en vous mettant sous les yeux un écrit ou le peintre Prud’hon dit à son vendeur d’apposer sa signature sur des dessins dont je vous démontre dans le présent article qu’ils sont de Géricault... c’est bien là le scandale qui devrait faire bondir tous les amateurs d’art amoureux de la vérité.


Voir ce commentaire dans son contexte