Commentaire de William Paul Robinson
sur Villa Bir Hakeim


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

William Paul Robinson William Paul Robinson 14 mars 2020 21:10

 Interresant article M. Arminus. Apres seulement un peu plus de huit ans ici en la belle France, et marié avec une belle Ch’timie, je suis plus comme les francais de Irlandais du Nord. Je suis en train de lire « Guerre sans haine », un version édition française des notes d’Erwin Rommel. Il avait souvent plus de respect pour ses ennemis que son haut commandement ou ses alliés. La France, comme de nombreux autres pays sous la botte nazie, a du mal à se réconcilier avec son histoire. Tant de gens ont été forcés de faire des choses terribles, contre leurs principes, simplement pour survivre ou protéger leur famille. Je viens de passer, dans le livre Rommel’s frustated efforts to break the Free French Forces at Bir Hakiem. Il avait peu de critiques pour ses propres forces ou celles de ses alliés italiens, mais un grand respect pour ses adversaires tenaces. Je ne dirai pas que les lignes alliées auraient été irrévocablement brisées et auraient ouvert les portes de l’Égypte, mais la résistance implacable des Français à Bir Hakiem, a déjoué les plans de Rommels et les chances d’une avance rapide, alors qu’il était dans une situation raisonnable avec son lignes d’approvisionnement, stocks de matériel, moral de ses troupes, état de préparation et effectifs (chars, véhicules blindés, unités motorisées, etc.). Après le désintérêt du haut commandement allemand, le lourd tribut du front russe et la peur croissante d’un débarquement allié en Europe ont déjoué ses espoirs et ses chances de briser la résistance dans l’ensemble du Moyen-Orient et de rejoindre l’axe les forces du sud, sur le front oriental. Je souhaite qu’il y ait plus de ces petits détails de l’histoire orale dans les livres d’histoire, cela change la situation dans son ensemble.


Voir ce commentaire dans son contexte