Commentaire de Parrhesia
sur La déplorable politique de la France face à l'épidémie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Parrhesia Parrhesia 3 avril 11:08

>>> En Allemagne, on soigne directement les cas bénins. Moralité, les cas bénins guérissent et ne deviennent pas graves alors qu’en France, certains cas bénins qu’on n’avait pas admis à l’hôpital deviennent graves et certains d’entre eux en meurent… <<<

Cela provient du fait que les forces mondialistes qui se sont insidieusement installées en France après le départ de de Gaulle, ont fini par considérer à juste titre, qu’elles pouvaient impunément capter la quasi— totalité des budgets sociaux français, dont entre autres, celui de la santé publique qui nous occupe aujourd’hui prioritairement, pour leur seul et unique profit des !!!

Comment se fait-il que les successeurs d’une association composée de l’union de l’extrême-droite de Le Pen, des communistes d’on ne sait plus qui, du centre de Giscard et consorts, et des socialistes du Vichiste Mitterrand,(et alors là, c’est quand-même un sacré gag !!!!!!) qui ont eu le pouvoir de virer un Charles de Gaulle en 1969, n’ont, à aucun moment, eu celui de mettre le moins du monde en danger le gouvernement de l’actuel président ???

Ah !!! ça y est !!! J’y suis !!!

C’est bien sûr parce que le général de Gaulle n’était qu’un général Screugneugneu, incompétent en économie, et un tyran affamant injustement le petit peuple de France pour le seul profit du capitalisme financiarisé des mondialistes !!! D’ailleurs, signe majeur d’indigence mentale économique, celui-ci ne payait-il pas sa consommation électrique de ses propres deniers ?

Cela tombe sous le sens !!!

Et surtout, que personne ne reconnaisse maintenant qu’il s’est fait alors couillonné par la propaganda subversive mondialiste de l’époque (façon Cohn-Bendit, version 1968), comme la Vox Populi d’aujourd’hui continue à se faire couillonner par la même propagande mondialiste (Façon Cohn-Bendit actualisé 2020) !!!

Isn’t it ???


Voir ce commentaire dans son contexte