Commentaire de Veto74
sur La thèse de la double « affection » se confirme. Esquisse d'un mécanisme de développement du Covid-19


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Veto74 7 avril 2020 12:17

Bonjour Belle démonstration. Toutes les hypothèses sont bonnes à explorer, c’est comme ça qu’on avance.

Quelques pistes issues de mon monde veterinaire :
- cytokines : nous avons un coronavirus chez le chat qui provoque une grave maladie la PIF et on sait qu’elle est aussi provoquée par une sur-réaction immunitaire provoquée par des cytokines :

https://www.researchgate.net/figure/Interactions-between-PIF-and-pro-inflammatory-catabolic-cytokines-Both-humoural-TNF_fig5_6346696 [accessed Apr 1, 2020]

- coronavirus = cofacteur. Nous avons un coronavirus chez le chien qui est connu pour aggraver une grave gastro-entérite provoquée par un autre virus, le parvovirus :

Pratelli A, Tempesta M, Roperto FP, Sagazio P, Carmichael L, Buonavoglia C. Fatal coronavirus infection in puppies following canine parvovirus 2b infection. J Vet Diagn Invest. 1999 ;11(6):550–553. doi:10.1177/104063879901100615

- traitement : la PIF provoquée par le coronavirus félin répond très bien à un traitement par le Remdesivir, proposée par l’un des protocoles de recherche en cours pour le COVID-19. (Malheureusement pour nos chats , ce traitement est à ce jour impossible à obtenir) :

Pedersen NC, Perron M, Bannasch M, et al. Efficacy and safety of the nucleoside analog GS-441524 for treatment of cats with naturally occurring feline infectious peritonitis. J Feline Med Surg. 2019 ;21(4):271–281. doi:10.1177/1098612X19825701


Voir ce commentaire dans son contexte