Commentaire de Surya
sur Le confinement c'est le monde rêvé des GAFA


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Surya Surya 29 avril 11:33

1/2

« Les irrésistibles gaulois d’aujourd’hui »

Je crois qu’on parle plutôt d’irréductibles Gaulois, mais je suis d’accord pour dire qu’ils étaient également irrésistibles dans leur genre.  smiley

.

« Notre vie a basculé »

C’est vrai que cela peut meubler une certaine solitude en ce moment, et c’est tout à fait compréhensible, mais ça doit s’arrêter au problème du confinement. 

.

« Le confinement nous oblige à vivre le monde de demain. »


Ca ne nous oblige à rien du tout. Vous n’êtes absolument pas obligé de passer vos journées devant votre ordi, ni de le faire à l’avenir. Si vous ne télétravaillez pas, choisissez un bon bouquin et lisez le, comme les gens faisaient avant l’invention de l’internet.

.

Et puis je ne vois pas pourquoi il faudrait absolument que notre façon de vivre le monde numérique d’avant le confinement ne puisse pas être retrouvée après.

On n’est pas sur une pente savonneuse qu’on ne pourra plus jamais remonter. C’est à vous de décider ce que doit être votre vie, maintenant et demain. Si vous laissez d’autres choisir pour vous, tant pis pour vous...


.

Ce n’est pas une obligation (en règle générale) de vivre la tête plongée en permanence dans son ordi, de dépendre des GAFA, mais je peux comprendre que le monde du numérique aide beaucoup de gens à passer le cap du confinement, je ne veux pas non plus les juger, seulement, au risque de me répéter, une fois le confinement terminé (si toutefois il ne doit pas être de nouveau appliqué plus tard, ça risque d’être le cas si les gens ne respectent pas la distanciation sociale, ne se lavent pas les mains etc) il faudra absolument revenir à une vie moins connectée, c’est à dire où l’on utilise les outils numériques comme des outils, justement, qui peuvent faciliter la vie si on en a un réel besoin, et pas comme un nouveau mode de vie, ou pire, une drogue.

.

Personnellement je mets un point d’honneur à vivre une vie aussi déconnectée que possible. C’est pour moi la nouvelle forme de vie « alternative », un peu comme les Hippies autrefois qui avaient choisi de vivre différemment, car ils rejettaient la société de consommation et de surabondance de leurs parents, ceux des années 50.

On se moquait d’eux à l’époque, ou alors ils étaient rejetés, parfois pourchassés par la police, maintenant, on reconnait qu’ils ont ouvert la voie sur beaucoup de sujets (la nourriture bio, il me semble que c’est eux qui ont commencé à s’y mettre, par exemple et à l’époque tout le monde les prenait pour des dingues) et on s’inspire de plus en plus de leur philosophie de vie. Beaucoup de gens ne savent d’ailleurs pas que ces choses viennent du mouvement Hippie.

.

Je pense que les déconnectés (à différents stades, certains, dont je fais partie me semble-t-il, ne déconnecteront pas totalement de tout, mais sait-on jamais après tout) sont les Hippies d’aujourd’hui.

OK, on ne les reconnait pas à des jupes à fleurs et des turbans dans les cheveux.

Mais les personnes non connectées passent néanmoins pour des attardées, des gens pas « dans le coup », ou pour des marginaux à remettre dans le droit chemin, comme autrefois les Hippies.

.

Certes, aller au cinéma c’est impossible pour l’instant, mais on n’est pas contraints de payer un abonnement mensuel chez Netflix pour voir des films. Les DVD avec une bonne vieille télé, ça existe encore.

Les DVD (et autrefois les cassettes VHS) , c’est le meilleur moyen de voir des films sans être obligés de souscrire un abonnement mensuel qu’on voudra ensuite rentabiliser en regardant n’importe-quoi-n’importe-quand (et le plus de trucs possibles, ça fonctionne comme les restaus « buffet à volonté »)

Les DVD ça s’achète d’occas (ici £0.5  c’est à dire 50 pence dans les charity shops), ça peut s’échanger, se prêter... Echanger, se prêter, ça participe à un mode de vie plus convivial, plus social, « alternatif ».

.

On peut écouter la radio aussi, personnellement j’adore ça, la radio, surtout sur un vieux poste bien vintage  smiley

.

Et rien de mieux de toute façon, en dehors du cinéma (le cinéma de qualité, pas les éternelles poursuite en bagnole, le sang qui gicle partout, j’en passe et des meilleures), qu’un bon bouquin sur un sujet qui vous passionne.


Voir ce commentaire dans son contexte