Commentaire de Surya
sur Le confinement c'est le monde rêvé des GAFA


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Surya Surya 29 avril 11:34

2/2

Je n’ai jamais eu Facebook, et ça ne me manque pas du tout. J’ai jamais compris à quoi ça servait vraiment, ce truc, à part à rien du tout.

Si on veut papoter avec ses amis, le téléphone ça existe encore (et ça marche très bien, alors pourquoi le remplacer par autre chose ???), ou alors si vous voulez être plus moderne, ok, des apps sur votre smartphone qui vous permettent de « téléphoner » gratuitement.

Inutile de s’exhiber devant le monde entier non plus, d’autant plus que les gens ne se rendent même pas compte qu’à part vos vrais amis ou votre famille, tout le monde s’en fiche royalement de votre vie privée. Du moins je l’espère...

Nous sommes dans une société du narcissisme plus encore que dans une société du numérique.

.

Au delà des GAFA, c’est également le monde des réseaux sociaux (autres que Facebook, qui est inclus dans les GAFA) qu’il est plus que temps de remettre en question.

C’est bien d’essayer, pour voir ce que c’est, après tout faut pas rester idiots, mais il faut ensuite voir si on a un réel besoin de ce truc. Et la réponse sera, invariablement, non.

.

Beaucoup de gens sont paniqués à l’idée de perdre leurs « followers » s’ils ne postent pas en permanence (tweets, photos...) sur les réseaux sociaux. Ils ont l’impression, carrément, de perdre des amis, ou alors de ne plus être populaires. Un peu comme un acteur qui aurait été au sommet de la gloire puis aurait sombré dans l’oubli. C’est insupportable pour eux.

Et là, on vit dans une société de la recherche de la célébrité, plus encore que dans une société du numérique.

.

Personne n’est piégé contre son gré dans le monde du numérique, parce que c’est juste une question de choix de vie.

Ceux qui sont (ou deviendront à cause du confinement) hyperconnextés, ne savent plus qu’un livre, ça existe, qu’il y a une vie en dehors de Facebook, Twitter... Ils ont en réalité fait le choix de se laisser piéger par le monde du tout numérique, du tout technologique.

Savez-vous que l’on peut même (encore maintenant) vivre totalement déconnecté de la vie numérique ? Juste une question de choix. 

.

Vivre en marge de la norme, vivre une vie différente, ne signifie pas rejetter, haïr, la société dans laquelle on vit, et s’enfermer dans une bulle, ou pire tomber dans une secte, ça signifie juste évaluer au mieux ses réels besoins, et prendre ce qu’il y a à prendre, si toutefois on en a un réel besoin, et laisser de côté le reste.


Voir ce commentaire dans son contexte