Commentaire de doctorix
sur Non, le confinement ne sauve pas, il aggrave la mortalité du Covid19, l'économie et la santé des Français


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

doctorix doctorix 29 avril 15:36

Maintenant, est-ce vraiment pour la vie qu’ils sacrifient leur liberté ?

Rien n’est moins sur.

L »épidémie peine à trouver 200.000 morts dans le monde, quand une grippe saisonnière moyenne en fait 650.000. Au passage, on fait les fonds de tiroir, sous la forme des morts des Ehpads, une ressource inépuisable puisque sur les 600.000 pensionnaires de ces établissements, il en meurt 400 par jour en année courante.

Certes, il y a des cas dramatiques, et la réanimation voit non pas 10% mais bien plutôt 30% de décès ; voire plus.

Mais que s’est-il passé les autres années pour qu’on n’en entende pas parler, bien que la mortalité fut triple (bientôt probablement double) ?

Il s’est passé que ça n’avait d’intérêt pour personne, et c’est ce qui a changé aujourd’hui : on aura bientôt un vaccin à vous vendre, aussi inutile et dangereux que les précédents, mais qui sera agrémenté cette fois du dispositif majeur de contrôle total des populations. C’est la raison pour lauquelle on dénigre le traitement de l’IHU de Marseille, qui rendrait toute vaccination inutile.C’est aussi pourquoi on a tant tardé à vous proposer tests et masques, car il fallait absolument qu’une épidémie banale prenne des proportions dramatiques. On veut vous faire croire à une négligence, quand c’est clairement une volonté délibérée.

Vous ne pourrez plus, sauf à subir ce marquage du bétail humain, ni acheter ni vendre (voir St Jean 13-17), ni voyager, ni accéder à un emploi si vous n’avez pas le sésame prouvant que vous êtes vacciné : non pas la puce RFID, démodée, mais les nano-particules transdermiques que le MIT est en train de peauffiner à votre intention, sur injonction de divers eugénistes dont Bill Gates et Rockefeller, qui ne veulent rien de moins qu’une réduction drastique de la population mondiale..

Françaises, Français, vous avez voulu sacrifier votre liberté pour un peu de sécurité ? Vous n’aurez ni l’une ni l’autre, et au final vous aurez perdu les deux.

Sauf si vous vous réveillez à temps, et que vous parvenez à mettre au pas, les êtres diaboliques qui mènent la danse.


Voir ce commentaire dans son contexte