Commentaire de Xavier93
sur La thèse de la double « affection » se confirme. Esquisse d'un mécanisme de développement du Covid-19


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Xavier93 1er juin 2020 09:59

Ma description personelle du covid, après avoir eu une version asymptomatique

sauf pour une très forte et longue perte du goût et de l’odorat

Perte d’odorat très inhabituelle avec un nez complètement dégagé, et très traître car on perd très rapidement la référence de ce que sont un odorat et un goût « normaux » sauf à avoir mis en en place préventivement des tests « normalisés »,

C’est seulement en retrouvant l’odorat un mois et demi après le début des symptômes que j’ai réalisé que c’était probablement le covid.

In its first stage, covid19 may be described as a "wrongly-prescribed two weeks of highly efficient anti-inflammatory medicine",

harmless if you are in good health,

and deadly if it temporarily disables your immune response against an already actively multiplying pathogen invader.

Look for a medicine strong enough to disables smell for acidic smells and disable taste for spicy food, and you will understand covid.

ou sous une autre forme :

Habituellement les « gouttes aux essences » pour le rhume piquent les yeux quand on approche le nez de la bouteille ouverte.

Avec le covid asymptomatique, les yeux ne piquent plus lors de ce test.

Le covid serait un anti-inflammatoire super puissant.

L’odorat par rapport aux odeurs acides type javel ou vinaigre fonctionnerait par un processus inflammatoire local au niveau des récepteurs olfactifs, et ce processus serait inhibé par le covid.

Seule la partie « non acide » de l’odeur est encore détectée.

Ce qui tue dans le covid c’est sa propriété anti-inflammatoire.

Là où le corps, déjà attaqué par un pathogène 1 « résidant à long terme », devrait continuer à se défendre par une inflammation chronique, il arrête de se défendre, et ne reprend l’inflammation que lorsque l’envahissement par le pathogène 1 a tellement progressé que l’inflammation dégénère en orage létal.

La fumée de la cigarette ou de l’encens est un pro-inflammatoire qui annule les effets du covid, et rétablit la résistance habituelle au pathogène ?

Test d’épluchage d’oignons :

si on pleure moins que d’habitude il faut se méfier

et continuer à éplucher des oignons jusqu’à ce que ça pique de nouveau !


Voir ce commentaire dans son contexte