Commentaire de Hamed
sur Message aux mortels


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hamed 1er juillet 2020 12:37

Bonjour à toi l’Auteur.

Un joli écrit à la mort. Un poème. Mais ce qu’oublie l’auteur dans l’éloge de la mort et la crainte qu’elle opère sur les vivants, c’est que si elle fait tant peur, la question se pose pourquoi la mort.

Et subséquemment pour quoi la vie ? Et subséquemment encore pourquoi le monde, l’univers dans lequel nous sommes.

La seule raison logique qui peut expliquer tout cela mais nous ne pouvons l’admettre parce que c’est au-dessus de nos forces, c’est qu’en réalité nous n’existons pas, nous n’avons jamais existé ni nous ni ce qui nous ont précédé et sont morts mais en fait n’ont pas existé puisque de l’existence ils sont passés à l’inexistence.

Or, ici que fait l’auteur, il écrit sur la mort et croit parler à la mort, en la rendant indéfinissable prête à fondre sur nous par la vieillesse, le crime, un accident, un infarctus, une décapitation, etc. Mais tout ce qui arrive doit arriver. Donc que ce qu’on craint n’est en fait qu’une pensée en nous qui fait craindre ce qui va nous arriver.

Prenez le mouton, ou la vache ou tout autre animal vivant que nous tuons, et on le fait pour consommer. Il ne ressent rien devant la mort, et même s’il ressent il subit ce qui lui arrive. La seule différence avec l’animal c’est la pensée. Si on prend quelqu’un qui se suicide, il le fait allègrement. Il en a marre de la vie, perte d’affection, etc., il ne veut plus vivre.

Donc tout repose sur la pensée de l’existence. Dès lors la question essentielle "La vie est-elle la vie ? La mort qui nous fait peur et nous pousse à la vie et cela vient seulement de notre pensée.

La mort est-elle la mort ? Nous ne pouvons répondre. Restons donc sur la vie et la mort, et peu importe la vie et la mort. Puisque nous existons pour ne pas exister ensuite. Ou mieux encore malgré tout ce que nous croyons, tout ce que nous avons fait, nous n’avons jamais existé. Les milliards d’êtres humains qui nous ont précédé depuis Adam et ont disparu ont-ils existé ?

La mort n’est-elle que le passage de l’existence à l’inexistence. 

A mon sens, dans l’utile, et celui-ci reste présent, l’être humain doit toujours penser à mourir s’il veut mourir bien. Le pourra-t-il ? Oui, s’il le pense. Non s’il a peur de la mort. Parce que la mort n’est que le passage de l’illusion d’avoir existé


Voir ce commentaire dans son contexte