Commentaire de Legestr glaz
sur Mais qu'est-ce que vous avez contre les masques ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Legestr glaz Legestr glaz 22 juillet 2020 10:23

@Surya

Le nombre de piqûres de moustique augmente aussi considérablement en été ! Et alors ?

Je remarque simplement que vous n’avez pas du tout lu l’article du professeur Stadler que j’ai mis en ligne. Ainsi vous posez des questions auxquelles ce professeur a déjà répondu d’une manière très précise.

Il ne s’agit plus « d’opinions », il s’agit d’une réalité biologique : les gens, sont peut être testés « ’positifs » au covid19, mais personne ne meure ! C’est comme avec les piqûres de moustiques. Pourquoi ne pas se mettre à comptabiliser les piqûres de moustiques et de crier au loup en prétendant que la piqûre pourrait être mortelle ? 

 Prenez donc connaissance des conclusions du docteur Stadler, qui ne sont contredites par « personne » ! Il n’y a pas d’opinion contraire mais simplement des décisions politiques incohérentes qui vont à l’encontre de la réalité biochimique pour des raisons de moins en moins obscures d’ailleurs.

Je poste à nouveau le lien. Je poste aussi ce lien dans lequel vous pouvez vous faire votre propre opinion concernant le nombre de décès actuels. Le virus ne tue plus personne, où vraiment à la marge, des personnes de toute manière très affaiblies par d’autres pathologies. 

https://www.mondialisation.ca/coronavirus-pourquoi-tout-le-monde-sest-trompe-il-ne-sagit-pas-dun-nouveau-virus-le-conte-de-fee-de-labsence-dimmunite/5647271

Parce que le mieux c’est quand même que vous vous fassiez votre propre opinion à partir de données existantes. 
https://www.coronavirus-statistiques.com/stats-globale/nombre-de-cas-coronavirus-par-region-par-departement/

Et j’ajoute ceci pour faire bon poids : 

"

Si l’on a pu considérer la « politique de la peur » comme l’une des caractéristiques des dictatures, l’emploi de cette expression dans une démocratie sous-entend que les hommes politiques instrumentalisent des craintes avérées ou non de la population pour atteindre leurs objectifs.

Il s’agit-là d’une forme de manipulation de l’opinion, de manière indirecte ou subliminale, qui réveille les pulsions les plus abjectes de la xénophobie et du racisme.

Les discours alarmistes et anxiogènes ainsi que la désignation d’ennemis intérieurs servent alors à légitimer des mesures disproportionnées qui portent atteinte aux droits fondamentaux, dans le but de mieux contrôler la population.

La classe politique, impuissante devant l’oligarchie financière qui dirige l’économie mondiale, a besoin pour rester au pouvoir d’agiter le chiffon rouge de la peur pour détourner l’attention du peuple.


Voir ce commentaire dans son contexte