Commentaire de Cazeaux
sur « Cagoulards » : l'heure du choix...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Cazeaux Cazeaux 1er avril 00:06

Piètre étalage d’informations mal digérées puisées dans un manuel scolaire Mallet et Isaac. Même le nom du soi-disant grand patriote officiant devant un micro à Londres est mal orthographié...Tout y est mélangé, l’illustration pas même en rapport avec le titre de l’article et porteuse d’une haineuse et fausse information.

La police dirigée par Darnand, qui fut honoré du titre d’artisan de la victoire en 1919 avec Clemenceau et Foch, en raison de ses nombreux exploits dont celui qui a permis de repousser l’ultime offensive allemande de juillet 1918, était strictement française, dépendant de Pierre Laval. Quant à la Milice, prenant la suite du SOL, c’était un mouvement politique voué à soutenir la Révolution nationale du régime de Vichy. Il a fallu un an de tractations avec les Allemands et combien de miliciens tués pour qu’une fraction de ses membres soit armée : les Francs Gardes. L’action principale des « simples » miliciens consista à venir en aide aux victimes des bombardements anglais extrêmement meurtriers et dévastateurs.

Enfin conclure pour continuer à traiter les Allemands de Chleus, quel bel esprit européen cela révèle-t-il ! Darnand dans son testament aux miliciens a appelé à la réconciliation entre Français ainsi qu’à l’unité européenne. 

Si l’auteur conserve autant de haine pour nos tudesques (le mot Deutschland signifie la terre des tudesques) de voisins qu’il s’en prenne au grand général de Londres, qui a achevé en 58 l’amnistie des SS condamnés pour leur participation au massacre d’Oradour sur Glane ainsi qu’en janvier 63, les deux plus hauts chefs de la police allemande, Oberg et Knochen...avant de faire fusiller deux mois plus tard, Bastien-Thiry dont l’attentat manqué n’avait pas fait ne serait-ce qu’un blessé...Oberg et Knochen sont morts libres et dans leurs lits en Allemagne alors que toutes les forces répressives, Gestapo, SS, SD,Gestapo française etc. dépendaient d’eux.

PS : Jean Bassompierre, officier des chasseurs alpins comme Darnand, s’est glorieusement distingué durant la campagne des Alpes en mai-juin 40 en faisant sauter par ses seuls moyens individuels toute une forteresse qui était sur le point d’être prise par les Italiens.


Voir ce commentaire dans son contexte