Commentaire de Mirandir
sur La Révolution à venir


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mirandir 20 juin 2021 11:56

@C BARRATIER
@babelouest

Pour la communication, foufouille a évoqué le phénomène de l’intrication quantique. Qui permettrait de communiquer instantanément sur de grandes distances.
Quant aux distances, le véritable blocage des gens instruits et un tant soit peu scientifiques vient de là. J’ai moi même grandi à l’aune de Albert Einstein. Mais il faut savoir se remettre en question, et peut être envisager l’hypothèse qu’un objet puisse voyager plus vite que la lumière. Il existe d’ailleurs déjà des hypothèses théoriques valide avec la relativité générale ; le warp drive de Alcubierre par exemple. C’est d’ailleurs congruent avec les observations, si ces objets peuvent plier l’espace temps, cela explique pas mal de leurs caractéristiques.

Le fait de pouvoir voyager plus vite que la lumière (comme le dit le sénateur Mike Gravel lors des auditions de 2013, ne doit pas être la limite de notre pensée. Est ce que mon ancêtre d’il y a seulement mille aurait pu imaginer ce que mon téléphone portable peut faire, ne soyons présomptueux sur ce que nous saurons faire d’ici 1000 ans, voire d ’ici à10 000 ans.) Ce sont peut-être des sondes, nous dépensons chaque années des sommes folles pour explorer le système solaire, peut-être nous ont ils trouvé en premier ?

Autre chose, il est intéressant de noter que l’espèce humaine ne peuple aux trois quart que 10% des 26% de terres émergées de la planète. L’espèce humaine n’habite que 2.6% de la Terre. Cela répond aux arguments de Neil de Grass Tyson qui affirme que l’humanité à crowdfounder la recherche d’ovnis.
Ces objets peuvent ne pas forcément venir d’une autre planète mais peut être de nos océans ? Les rapports militaires russes concernant des objets aquatiques non identifiés sont pléthore. Ils peuvent venir de réalités parallèles, il existe une série documentaire très sérieuse sur le skinwalker ranch sur history channel.

Les explications sont nombreuses, et il est remarquable que les États-Unis osent enfin prendre le problème à bras le corps. L’acceptation officielle de l’existence de ces objets est un premier pas, il faut maintenant accélérer et intensifier la recherche sur leur origine et leur intention.


Voir ce commentaire dans son contexte