Commentaire de Mélusine ou la Robe de Saphir.
sur L'harmonie perdue entre l'individuel et le collectif


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Freud fut longtemps Nietzshéen, caînique, la descendance de Caïn étant à l’origine de la civilisation (tubal Caïn : la métallurgie, toutes les grandes oeuvres et découvertes culturelles,...). au delà du bien et du mal. Ami et proche de Wagner.,par Lou Andreas Salomé durant une longue période. A la fin de sa vie, sa pensée évolua. Certains diront, il devenait gaga... ;Voyant les ravages et la destruction possible par ceux qui avaient atteint le plus haut degré de la civilisation, athée, il se rapprocha à nouveau de ses origines judaïques. Son Moîse date de la fin de sa vie. Il s’éloigna définitivement de Nietzsche, ayant certainement lu Mélanie Klein : envie et gratitude.. Car l’histoire de Caîn est bien celle de l’envie (des sept péchés capitaux, le plus grand). Moi ou l’autre. Nietzsche un balance martien (vénus, et les qualités féminines étant une faiblesse trop proche du judéo-christianisme). Sa théorie du Surhomme....Mélanie Klein est celle qui a vu juste : si l’homme ne peu dépasser la phase schizo-paranoïde (le sein est mauvais et moi je suis bon), c’est l’autre le mal par souci de dépassement et de survie qu’il faut éliminer. Là se situe le mal absolu. Le bien étant l’étape suivante, quand l’enfant accepte en lui l’ambivalence de la phase dépressive. une mère suffisamment supportera les période haineuses de son enfant (quand par exemple la mère ne vient pas assez vite donner le sein). Seule cette phase lui permettra d’être dans l’empathie et l’amour du prochain. Il passe du moi ou l’autre à moi et l’autre. il comprend que lui-même en étant gentil, il provoque la réciprocité, la gratitude. Le point de vue christique (celui d’ABEL qui préfigura Jésus-Christ). Mais suffit-il d’aimer l’autre pour l’amener à la réciprocité. Bien sûr que non et l’augmentation des pervers-narcissique (fixation schizo-paranoïde) est la plus grande gifle à la fraternité et l’amour universel. Paul Racamier est très clair sur ce sujet : ne donnez pas la main à celui qui va vous mordre. Si le christ dit de pardonner ou tendre l’autre joue, cela doit se lire à un autre niveau. Répondre à la haine par la haine est peine perdue. La paix et l’amour, il faut le préserver en soi. Conclusion : les rêves de fraternité universelle sont une totale illusion... Autant savoir....


Voir ce commentaire dans son contexte