Commentaire de I.A.
sur BANCAL


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

I.A. 17 septembre 18:37
  • les inutiles d’un côté, les indispensables de l’autre
  • les starlettes gueules découvertes, les populations bâillonnées
  • les récompensés-applaudis à droite, le public idolâtre à gauche
  • les commerces décontractés fermés, les commerces stressants ouverts
  • les vaccinés en haut, les non vaccinés en bas
  • la désinvolture interdite, la rigidités obligatoire
  • les vacances vaccinées-testées, le travail sans conditions
  • les sportifs non masqués, les piétons masqués
  • le vaccin obligatoire pour les uns, le vaccin facultatif pour les autres
  • les soignants gentils hier, les soignants méchants aujourd’hui
  • le pass exigé ici, le pass inutile là

Et j’en passe :

  • « les gestes magiques » qui empêchent le virus de vous atteindre
  • le masque que vous sortez de votre poche, que vous positionnez et repositionnez sur votre nez, que vous ôtez et abaissez pour respirer  il interdit au virus de passer entre les mailles ou par les ouvertures, et au contraire, il vous permet de respirer un air frais, pur et excellent pour votre santé !
  • la désinfection des mains aux GHA qui vous bousille la peau en supprimant la flore saprophyte
  • la distanciation sociale, qui est une distinction de classes avant d’être une distanciation physique
  • le port du masque obligatoire en extérieur
  • le port du masque imposé sur tel trottoir, inutile sur le trottoir d’en face
  • le vaccin-éclair encore plus thaumaturgique que les gestes magiques
  • la vaccination en deux doses, éventuellement en 3 doses

... La société transformée en EPHAD géant, les citoyens devenus soignants contre leur gré, les plus fragiles déresponsabilisés qui ne se prennent plus en charge, les bien-portants et les enfants métamorphosés en assassins, le COVID par ci, le COVID par là, le VIDE partout...

Alors oui, sortir « échevelée, ahurie affolée dans la rue, balançant les bras et courant en hurlant : C’est la fin du monde, c’est la fin du monde, sauvez-vous… »

Ça serait une réaction on ne peut plus normale.


Voir ce commentaire dans son contexte