Commentaire de charclot
sur Mon très cher président,


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

charclot charclot 13 janvier 18:55

Je suis trop dezingué pour avoir encore les ailes qui conduisent aux nuages. J’ai les miens propres et sans épice


Voir ce commentaire dans son contexte