Commentaire de lunatique
sur L'Histoire vous jugera


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

lunatique 14 janvier 21:22

Ah, le fameux et un peu couillon, surtout quand il est dit par Jojo au bar du coin, l’air entendu après un 4ème Pernod (si, si Pernod) : « ma liberté s’arrête ou commence celle de l’autre » se retourne en « ma liberté commence où s’arrête celle de l’autre », c’est à dire qu’on ne peut pas être deux libres ensemble. C’est chacun son tour. Marrant comme idée « emmerdante » de la liberté. C’est le monde des enclosures.

Au lycée, au siècle dernier, en cours de philo un prof avait proposé : « ma liberté commence où commence celle de l’autre ». Un peu plus enivrant comme proposition, n’est-il pas ?


Voir ce commentaire dans son contexte