Commentaire de Massada
sur Les céréales : l'arme stratégique de Poutine, au plaisir des spéculateurs


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Massada Massada 8 août 14:15

Face aux tactiques de chantage alimentaire de Poutine, on peut :

 

 arrêter l’utilisation du blé comme matière première pour produire des biocarburants liquides. Environ un cinquième (20 %) des exportations totales de blé de l’Ukraine pourrait être remplacé par l’arrêt du détournement du blé européen vers l’éthanol pour les voitures et les camions.

  

 Manger moins de viande, si l’Européen moyen réduisait sa consommation de viande de moitié, 80 millions de tonnes de céréales seraient épargnées, soit bien plus que les 55 millions de tonnes de céréales exportées par l’Ukraine avant la guerre.

  

 Annuler le passage au bio, la nouvelle stratégie « de la ferme à la table » de l’UE prévoit que 25 % des terres agricoles européennes devraient être consacrées à l’agriculture biologique d’ici à 2030. 25 % de production biologique réduirait la production céréalière en Europe de 20 millions de tonnes.

 

La mise en œuvre de toutes ces mesures pourrait facilement représenter une quantité de céréales supérieure aux exportations de l’Ukraine et de la Russie réunies. Si les États-Unis et le Brésil adoptaient également ces approches, le monde disposerait d’un excédent alimentaire massif.


Voir ce commentaire dans son contexte