Commentaire de ETTORE
sur Les céréales : l'arme stratégique de Poutine, au plaisir des spéculateurs


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ETTORE ETTORE 9 août 15:29

Bonjour Daniel MARTIN.

En dehors de l’étiquette UKRAINIOS, posé sur tous les étals vides des magasins, il y a d’autres responsabilités à partager et à prendre en compte.

Sans porter la critique au fer rouge, sur nos agriculteurs, force est de constater, que très peu, ont envisagé des changement de culture, ou au moins des changement d’habitudes, hors la concentration de plus en plus grande d’une monoculture expansive, gourmande en tout, pour un productivisme, purement financier.

Mais a travers la FNSEA, ont ils le choix ( pour certains, entre la corde à pendre, et leur disparition pure et simple) ?

Leur laisse t’on le choix ?

Le deuxième co-responsable, et pas des moindres, est ce gouvernement, qui ne semble absolument pas prendre les devants en quoi que ce soit.

Donnant même, la sinistre impression de gérer les crises, au coup le coup, avec une prépondérance, forte, à aggraver de façon significative, les pénuries, quelle qu’elles soient. Présentes ou à venir.

Une incurie idéologique, qui semble suivre une courbe ascendante, confortée par d’innombrables excuses sans fondements, se limitant à la distribution de procès verbaux, comme seule décision, pouvant réparer l’absence de toute concertation, avec les utilisateurs de cette ressource capitale, qu’est l’eau.

On constate, que, les problématiques sont découvertes, quand elles posent problème, à l’instant T.

Jamais, une discussion préliminaire, rassemblant les divers acteurs économiques, n’as été ni envisagée, ni réalisée.

Maintenant que nous avons le nez, sur la terre craquelée, on dresse une carte de France teintée de rouge, comme pour la Covid, et à ne pas douter, avec les mêmes résultats désastreux, puisque géré par la même équipe de bras cassés mono-dictatoriaux.


Voir ce commentaire dans son contexte