Commentaire de Pascal L
sur Les Fondamentalismes des DIEUX CRIMINELS colonisent peu à peu nos institutions et pourrissent inexorablement nos DÉMOCRATIES, de l'intérieur


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pascal L 11 août 19:43

@Pierre-Marie Baty
Les démons ou les esprits, ce n’est pas seulement un concept intellectuel. Il peuvent se manifester parfois violemment en prenant le contrôle d’une personne, en particulier lors des prières de délivrance. J’ai souvent assisté à ce genre de manifestation et j’en ai discuté avec des psy. Ils me disent que ces manifestations ne sont pas de leur ressort. Si les symptômes sont proches entre les maladies psychiatriques et les influences des démons, les méthodes de soin sont bien différentes. Lorsque les méthodes de délivrance fonctionnent, la psychiatrie est inopérante et réciproquement. Il semblerait qu’environ 2% des malades en hôpital psychiatrique relèvent en fait de la démonologie. Les chamans et les sorciers savent utiliser le pouvoir des esprits mais ne maîtrisent rarement les contreparties, le service d’un démon n’étant pas gratuit. En France, les sorciers, les guérisseurs, les radiesthésistes et beaucoup d’autres praticiens alternatifs utilisent les pouvoirs des démons et tous ces patients se retrouvent ensuite à demander une délivrance.
La Franc-maçonnerie, elle-même, fait appel à Lucifer dans ses grades les plus élevés. Nous sommes face à une phénomène caché mais réellement impressionnant par son ampleur.

Tout le monde ou presque a ouvert des portes aux démons. Cela se passe le plus souvent lors de la petite enfance (avant 6 ans et parfois même avant la naissance. L’enfant a parfois le sentiment d’une blessure affective, une maladie ou un sentiment d’abandon par exemple. Un peu plus tard, il peut être victime d’inceste ou de pédophilie ou peut être maltraité. L’amour des parents peut avoir une forte action réparatrice, mais souvent l’amour est absent ou l’enfant à le sentiment de cette absence. Il cherche alors une solution et souvent il choisit de réparer le mal par plus de mal. C’est alors qu’il ouvre une porte aux démons qui s’incrustent et deviennent difficile à chasser. Pour les cas les plus simples, le simple rappel de la blessure permet de la soigner et de refermer la porte. Les démons les plus simples s’en vont d’eux-même. Si c’est un démon de mort, les choses sont plus complexes et nécessite une personne plus expérimentée pour faire les prières. Les démons appelés par la sorcellerie sont très complexes à virer et si nous avons affaire au patron, les services d’un exorciste sont indispensables mais nous ne pouvons pratiquement rien faire sans la participation active et volontaire de la personne concernée ainsi que du Christ. Il existe beaucoup de livres qui traitent du sujet, je n’invente rien (par exemple « délié » de Neal Lozano).

Chasser les démons permet de supprimer leur influence, mais il ne suffit pas de les chasser, car si vous ne mettez rien à la place, ils vont revenir. Il est donc important de se tourner vers le Christ. Par la prière, il devient possible de diminuer toutes les tentations, donc les occasions de péché. Le silice ne sert alors à rien et la plupart des saints ne l’ont pas utilisé.


Voir ce commentaire dans son contexte