Commentaire de Clark Kent
sur Toi aussi, Brutus


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Clark Kent Clark Kent 19 septembre 17:13

L’image du vampire est parlante.

Vous saviez que Dracula est déjà mort ?

Il lui faut du sang frais pour prolonger sa survie, et ses victimes devenues des zombies à force de ponctions sont de moins en moins en mesure de le lui fournir pour qu’il puisse sortir de son caveau la nuit.

Il ne sera pas nécessaire d’enfoncer un pieu dans le cœur de la bête pour l’anéantir. Le vampire se desséchera faute d’alimentation, et il ne restera que les quelques orangs-outans rescapés des plantations de palmiers à huile pour tenter de reconstituer le génome humain à partir du leur, pas très éloigné.

Sinon, on peut aussi prendre le système de Ponzi comme illustration de la situation actuelle. Cela consiste à rémunérer les investissements des clients et/ou des actionnaires par les fonds procurés par les nouveaux entrants. L’escroquerie n’apparaît souvent qu’au moment où elle s’écroule, c’est-à-dire quand les sommes procurées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les rémunérations des client, comme avec les « subprimes » en 2008. Là non plus, ça ne peut pas durer éternellement.


Voir ce commentaire dans son contexte