Étirév 9 février 11:21

L’auteur rappelle qu’il existe : « Une méthode mathématique pour démontrer que nous n’avons pas de libre arbitre.  »
Laissons un peu les mathématiques là où elles sont car, comme le rappelait Eugène Burnouf, après avoir parlé de la faculté de concevoir la vérité absolue dont les mathématiques ne sont qu’une partie :
« Les mathématiques pures n’ont qu’une très faible portée philosophique et s’accommodent de tous les systèmes.  »
Le libre arbitre ou libre examen est une réalité. Le problème, ou plutôt le paradoxe, est que c’est une cause de désordre et de discorde si on le donne à ceux qui ne savent pas s’en servir.
Et comme ceux qui ne savent pas s’en servir, qui l’utilisent mal, sont les plus nombreux… DIEU(X) ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe