ETTORE ETTORE 9 avril 14:53

Peut être, que seul « le maître » avait la totalité de son oeuvre « à la suite » dans sa tête.

Une forme de patchwork qui dans son regard global livrerait un message.

J’ai toujours été épaté par les artifices de la communication sensible.

Ex : quand un candidat aux présidentielles américaines monte sur scène, montre du doigt et salue quelqu’un dans la foule....

J’ai toujours eu ce sentiment d’un tout petit geste, qui lie le regard et la gestuelle dans une direction bien précise, et pourtant, s’adresse à une multitude.

C’est ce ratio de sensation qu’on l’on ressent, devant Mona Lisa.

Tout doit être dans l’unité comme dans son ensemble.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe