velosolex velosolex 21 avril 18:57

@Christian Labrune
Aucun démagogue pour manipuler les foules en 89. Pas plus que lors des grands mouvements révolutionnaire, et celui ci manifestement en est un, que ça vous plaise ou non. 
Ceux ci surviennent quand un ensemble de conditions historiques sont présentes. Une réaction pratiquement chimique, qu’un ingrédient supplémentaire d’oppression va précipiter, sans qu’il n’y ai besoin d’un couillon pour donner le départ. 
Un exemple : Nous sommes dans un pays où il a fallu que les japonais sifflent la fin de la partie pour Carlos Gohn, cas pathologique, un moloch avaleur de millions de d’euros, et qui vous piquerait les petites cuillères si vous l’inviter à prendre un café.
En même temps, le gouvernement se montre inflexible et tranchant pour les pauvres, avec un Macron assez stupide pour faire dans la provocation, avec « son pognon de dingue », en parlant de l’argent du social. Coluche n’aurait pas réussi à suivre. N’importe qui comprendrait qu’il faut éviter de brandir un barre de fer en l’air, quand le ciel se couvre, et que l’orage gronde……

D’une façon ou d’une autre, ce mouvement, et sa prise en charge stupide, surtout, un déni faisant dans la force brute et la provocation renforçant la vague, va potentialiser le clivage entre les couches sociales. Avis de tempête...Ceci dans un monde où les difficultés se potentialisent. Pour moi, c’est le capitaine du Titanic qui est à la barre. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe